Passer en société

L’entreprise individuelle a l’avantage de la simplicité. Pourtant, ce statut montre ses limites, aussi bien financières, fiscales, sociales et juridiques. Passer en société est souvent plus intéressant et avantageux. Il convient néanmoins de procéder à ce passage en respectant certaines formalités (juridiques, bancaires, patrimoniales, etc.).

Les avantages juridiques

Lorsque vous passez en société, il est nécessaire de choisir la forme juridique qui convient le mieux à votre activité et à vos besoins : SARL, SAS, EURL…. Chacune de ces formes a ses avantages et ses inconvénients, qu’il s’agisse de votre régime social, de votre responsabilité, de l’imposition sur les bénéfices, etc. L’un des premiers avantages du fait de passer en société, quelle que soit la forme retenue, est la différence faite entre votre entreprise et votre patrimoine privé. Vous pourrez ainsi limiter votre responsabilité en cas de défaillance de votre entreprise. L’autre avantage, si vous souhaitez aller encore plus loin et passer à l’étape de groupe de sociétés, est la création d’une holding (impossible si vous restez en entreprise individuelle).

Les avantages financiers

En passant en société, vous pouvez développer votre activité en ouvrant votre capital à des associés ou actionnaires et ainsi bénéficier de nouvelles compétences et de nouveaux fonds financiers.

Les avantages fiscaux

En tant qu’entreprise individuelle, vos bénéfices sont imposés à l’impôt sur le revenu, même si vous ne les avez pas prélevés à titre personnel. Ce qui devient un inconvénient dès lors que votre entreprise se développe. En revanche, en passant en société, selon la forme choisie et vos besoins, votre activité pourra dépendre de l’impôt sur les sociétés. De votre côté, vous serez toujours imposés sur le revenu, mais uniquement sur votre rémunération et vos dividendes. Vous pourrez ainsi mieux anticiper et optimiser le montant de votre imposition fiscale.

Les avantages sociaux

Selon la forme de société choisie, vous pourrez soit rester dans le statut de Travailleur Non Salarié, soit obtenir le statut de dirigeant assimilé salarié. Vous choisirez ainsi le statut le plus adapté à votre situation. Tout comme l’imposition fiscale, seules vos rémunérations subiront les charges sociales ce qui vous permettre d’anticiper et de les optimiser.